loader image
5 raisons pour lesquelles le GR54 est le trek le plus stylé de France

Spectaculaire et exigeant, le GR54 est un incontournable pour tout randonneur en quête d’aventure. Au coeur des Alpes françaises, cette boucle épique de 176km vous emmène à travers les paysages à couper le souffle de l’Oisans et des Écrins. Découvrez les cinq raisons pour lesquelles le GR54 est le trek le plus stylé de France !

Raison N°1 : C’est un trek ultra sauvage

Vous avez sûrement déjà entendu cette réputation du massif des Ecrins, annoncé comme étant sauvage et préservé. Cette réputation n’est pas usurpée, en premier lieu car une grande partie de la surface du massif est protégée depuis 50 ans par un Parc National. Le massif des Ecrins a ainsi su garder son caractère sauvage avec peu d’infrastructures, seulement quelques petits villages et aucune remontée mécanique dans la “zone cœur” soumise à une réglementation stricte (chiens interdits, tout comme les VTT et les drones). 

Le GR54, aussi appelé “Grand Tour des Ecrins”, fait le tour de ce Parc National, en traversant ses différentes vallées. Le parcours alterne entre déserts minéraux et alpages verdoyants, avec toujours un glacier ou un sommet mythique en toile de fond. Habituellement réalisé en 7 à 12 jours, l’itinéraire s’appuie sur les nombreux refuges du massif qui sont autant de lieux d’hébergement et ravitaillement. Néanmoins de longues sections se déroulent dans des lieux très isolés, il faut donc savoir évoluer avec un certain degré d’autonomie, sans forcément de couverture téléphonique.

A noter également que plusieurs passages nécessitent d’avoir le “pied montagnard”, avec des mains courantes pour les portions les plus escarpées.

refuge de vallonpierre valgaudemar gr54

Amoureux des grands espaces, vous serez servis dans le Valgaudemar ! – ©Boris Pivaudran

Raison N°2 : Il est bien moins fréquenté que le “Tour du Mont Blanc” ou le GR20

Le célébrissime GR “Tour du Mont-Blanc”, autour du point culminant des Alpes, attire chaque été entre 20 000 et 25 000 randonneurs du monde entier, une fréquentation qui peut transformer votre trek en procession en file indienne. Même constat sur les parties les plus parcourues du GR20 en Corse avec plus de 130 000 nuitées recensées à l’été 2021. Pour ce dernier, les gestionnaires étudient même la mise en place de quotas, ce qui serait une première pour ce type d’itinéraire en France ! Sur ces GR ultra-fréquentés, il n’est pas rare de devoir faire la queue pour passer un passage de sentier plus technique.

Le GR54 quant à lui est plutôt réservé aux amateurs de tranquillité, plus adeptes de l’observation de la faune locale que des touristes venant des quatre coins de la planète. Dans certaines zones comme le Champoléon ou le Valjouffrey, vous aurez un sentiment authentique de “bout du monde” !

lac de la muzelle rando gr54

Réveil au lac de la Muzelle en septembre, solitude garantie ! – ©Boris Pivaudran

Raison N°3 : Vous pouvez le découper comme vous souhaitez

Tout le monde n’a pas dix jours de vacances estivales devant soi à consacrer à de la rando itinérante. Même si le record du GR54 tourne à un peu moins de 32h, le commun des mortels a quand même besoin d’une grosse semaine pour couvrir ses 12800m de dénivelé, avec les sacs chargés. Ainsi, une solution couramment utilisée est de découper le parcours du GR54 sur différents étés ou différents week-ends prolongés : cinq jours par-ci, trois jours par là… Un moyen de prolonger le plaisir en somme !

Un tel découpage “à la carte” est possible car plusieurs des villes/villages étapes sont desservis par les transports en commun : le Bourg d’Oisans, la Grave, le Monêtier-les-Bains, Vallouise… En train, les accès les plus proches sont Grenoble et Briançon. De ces deux villes, vous pouvez rejoindre différents points du parcours en bus. Une façon de penser vos vacances avec un impact carbone plus limité !

gr54 vallouise rando col de la pousterle

Sur une section du GR54 au-dessus de Vallouise – ©Boris Pivaudran

Raison N°4 : Il existe des variantes alpines encore plus stylées

L’avantage du GR54 est qu’il existe en différentes variantes, le GR54A, GR54B et GR54C, chacune avec leurs propres spécificités. Par exemple une de ces variantes plus technique quitte l’itinéraire principal pour emprunter le col des Grangettes, avec une vue surplombante sur le magnifique lac de l’Eychauda et le glacier de Séguret-Foran. Une autre variante propose un passage entre le refuge de l’Olan et le refuge des Souffles, via le Pas de l’Olan et le col de Colombes : elle ne rajoute pas vraiment de distance ni de dénivelé, et permet de passer une nuit au pied de l’Olan (3564 mètres) dans une ambiance haute-montagne. Il serait dommage de s’en priver !

Sachez qu’il existe même une version VTT du GR54… et une version à cheval !

gr54 rando lac eychauda col des grangettes

Le lac de l’Eychauda, une des variantes du GR54 qu’il serait dommage de louper ! – ©Boris Pivaudran

Raison N°5 : Vous évoluez au coeur du pays du tourton

Petit beignet de pâte farci à de multiples parfums, le tourton est une spécialité incontournable des Ecrins. Originaire de la vallée du Champsaur, on le retrouve aujourd’hui de l’Oisans jusqu’en Ubaye, en passant par le Briançonnais. Froid ou chaud, son petit format le rend hyper pratique à déguster à mains nues et à emmener en rando. Salé (purée, épinards, chèvre…) ou sucré (compote, confiture…), variez les parfums et les plaisirs ! Vous deviendrez sans aucun doute un adepte de la tourton-mania.

tourtons recette hautes alpes

En accompagnement (à gauche) ou en picnic, les tourtons sont un emblème de la gastronomie des Hautes-Alpes – © C-C 2.0

Quelques infos pratiques

Vous l’aurez compris à ce stade, on peut aborder le GR54 en partant de n’importe quel village traversé par le parcours. Il existe cependant deux points départs “classiques” : la commune de Bourg-d’Oisans, en Isère, ou la commune de Vallouise dans les Hautes-Alpes. Dans les deux cas, l’itinéraire est le même.

Le parcours peut se faire en autonomie complète, c’est-à-dire en portant son matériel de bivouac et sa nourriture, mais il est plus commun de dormir dans les refuges ou villages traversés et d’emporter seulement le nécessaire pour tenir une journée. En dehors des villages, on trouve une dizaine de refuges sur le parcours.

Compte-tenu des différents passages à plus de 2500m, il est important de se renseigner sur les conditions avant de prendre le départ. L’enneigement peut-être encore important au moins de juin. 

gr54 trek rando conseils pratique gr20 TMB

La carte papier reste un outil infaillible pour l’orientation, ici sur le GR54A – ©Boris Pivaudran


Détails des étapes du parcours “classique” :

  1. Bourg d’Oisans -> Clavans le Bas (1454d+)
  2. Clavans le Bas -> Mouterres (1053d+)
  3. Mouterres -> Alpe de Villar d’Arène (1062d+)
  4. Alpe de Villar d’Arène -> Monêtier les Bains (306d+)
  5. Monêtier les Bains -> Vallouise (981d+)
  6. Vallouise -> Pré de la Chaumette (1616d+)
  7. Pré de la Chaumette -> Refuge de Vallonpierre (1162d+)
  8. Refuge de Vallonpierre -> La Chapelle en Valgaudemar (72d+)
  9. La Chapelle en Valgaudemar -> Refuge des Souffles (975d+)
  10. Refuge des Souffles -> Le Désert en Valjouffrey (639d+)
  11. Le Désert en Valjouffrey -> Valsenestre (1025d+)
  12. Valsenestre -> Refuge de la Muzelle (1293d+)
  13. Refuge de la Muzelle -> Bourg d’Oisans (485d+)

Pour plus d’infos sur chacune des étapes, rendez-vous sur le site du GR54 !

Dans cet article :

  • T-SHIRT ULTRASOFT² ECRINS F

    45
  • -13%

    PROCLIMB² MANCHES LONGUES GLACIER F

    59,90
    5 avis
  • -13%

    PROCLIMB² MANCHES LONGUES LAVA H

    59,90
    3 avis
  • t-shirt montagne ecrins sommets

    T-SHIRT ULTRASOFT² ECRINS CAMEL H

    45
    1 avis