1 vêtement Masherbrum acheté = 1 arbre planté

NOTRE ENGAGEMENT POUR LA REFORESTATION

En 30 ans, l’être humain a déforesté sur la planète une surface correspondant à près de 7 fois la France, avec des impacts désastreux en termes de biodiversité, d’équilibres climatiques, et sur les populations locales.

Depuis 2019, nous avons fait le choix de renforcer nos actions de redistribution en finançant des projets de reforestation cohérents et éthiques. 

2019-2021 : 4000 arbres plantés en Amazonie au sein du projet Urku

Dans la région de San Martin, en Amazonie péruvienne, 1,6 millions d’hectares de forêt primaire ont disparu dans les cinquante dernières années. Le projet Urku dans cette région a pour objectif de protéger la biodiversité tout en contribuant à la sécurité alimentaire des populations locales, avec du reboisement d’espèces à forte utilité sociale : le noyer maya, le capirona, le cèdre acajou et le guapuruvu. Nous nous sommes associés avec Reforest’action pour financer la plantation de 4000 arbres au sein de ce projet durant deux ans.

2022-aujourd’hui : engagement en France avec l’association Duramen

En 2022 Masherbrum s’engage sur un nouveau projet avec l’association Duramen., toujours sur la formule 1 vêtement Masherbrum acheté = 1 arbre planté. Cette association reconnue d’utilité publique organise le reboisement de parcelles dans la région Centre – Val de Loire. Il s’agit de transformation de peuplements pauvres, de boisement de terres agricoles, ou de forêts détruites par des incendies ou tempêtes. Plus que de simplement planter des arbres, l’association Duramen travaille pour garantir la diversité des essences et garantir la bonne croissance des plantations concernées.

En plus d’absorber du CO2 tout au long de leur croissance, les arbres offrent des refuges pour les espèces locales et permettent de maintenir une meilleure irrigation et une plus grande fertilité des sols.

Face aux défis de grande ampleur que sont le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité et la réduction des espaces de vie sauvages, il est indispensable de s’engager pour le maintien de ces zones sensibles.

Le projet de reboisement de Sury-aux-Bois

Notre premier projet financé avec l’association Duramen est celui du reboisement d’une parcelle pauvre avec des espèces potentiellement adaptées au changement climatique.

12 essences y sont plantées, avec entre autres des cèdres de l’Atlas, des séquoias sempervirens, des sapins de Turquie, des chênes de Chumard… Elles ont été choisies pour tester l’adaptation des essences aux conditions climatiques de la forêt d’Orléans.